privatisation-parc-asterix

Privatiser le Parc Astérix : Crèche Attitude l’a fait !

Organisatrice de la dernière convention en date de Crèche Attitude, Sandy nous raconte comment l’Hôtel des Trois Hiboux a accueilli cet évènement. Et comment ses collègues ont eu le privilège d’avoir le Parc Astérix rien que pour eux, le temps d’une parenthèse ludique et mémorable.

 Gestionnaire d’un réseau de 1000 crèches en France, dont 150 en propre, Crèche Attitude rassemble chaque année les responsables de ses établissements à travers une convention.

« C’est la facilité d’accès qui nous a orientés vers le Parc Astérix. La question est importante car nos 250 participants venaient de partout. Nous avons aussi pensé que l’aspect ludique s’accorderait bien à notre univers. En réalité une fois sur place, c’est surtout la proximité avec la nature, le calme et l’esprit boisé de l’Hôtel des Trois Hiboux que nous avons appréciés. On n’imagine pas que l’hôtel soit aussi neutre » confie Sandy.

Convention, activité team building, restauration, animation de soirée : la société voulait s’appuyer sur un site capable de gérer l’ensemble des prestations. Un gage de tranquillité d’esprit.

« Pouvoir compter sur des régisseurs pour caler les vidéos et jingles d’une séance plénière, c’est appréciable et cela permet d’impulser le bon rythme, d’avoir un rendu fluide » confirme l’organisatrice.

La plénière donne le tempo

Organisée dans l’amphithéâtre du Parc Astérix, la session plénière est prolongée par une intéressante expérience interactive menée par un chef d’orchestre et un quintet musical, qui réussissent à faire chanter l’auditoire à l’unisson.

Le plein de sensations

Arrive ensuite un moment très attendu, celui de rejoindre le Parc. Le groupe peut en profiter à loisirs puisqu’il s’agit d’un jour de fermeture au public, en octobre. C’est parti pour un voyage à bord de Pégase, et pour affronter l’Hydre de Lerne, les deux attractions privatisées.

« Nous avons retenu ces deux manèges pour leurs sensations mais aussi pour leur côté accessible » explique Sandy. « L’annonce des attractions a mis tout le monde de bonne humeur et cela leur a plu. Partager un tel moment entre collègues, c’est vraiment original et cela apporte de la convivialité ».

Toutes les bonnes choses ayant une fin, au bout d’une heure le groupe doit – à regret – quitter les attractions. Mais il retrouve le Parc dès le lendemain matin pour une chasse au trésor,

« un moyen de découvrir le site différemment, un peu comme une balade ».

Un temps de pause et de réflexion

Enfin, l’organisatrice retient aussi la façon dont la convention aura permis aux participants de souffler.

« Cet événement apporte à un bol d’oxygène à nos collaborateurs, qui ont un travail très prenant au quotidien. Le Parc Astérix a créé le moment de déconnexion dont ils avaient besoin, grâce à son univers et à la forêt. Tout ceci en permettant à notre direction de véhiculer des messages. C’était un moment important pour notre entreprise ».